Archive for ‘Astuces beauté’

18/03/2014

Après quelques semaines de shampoings naturels : un cuir chevelu qui sourit !

Je vous avais raconté mes soucis de cuir chevelu irrité, cheveux gras, pellicules... et mes tentatives de réguler tout ça avec des produits naturels.

Au bout de quelques semaines, voilà ce que j’en pense :

> j’ai continué à utiliser régulièrement comme shampoing un mélange très simple : poudre de shikakai + miel + eau. Mon cuir chevelu est complètement apaisé, et je commence à pouvoir espérer espacer les shampoings même si je n’y suis pas encore. J’adore l’odeur du mélange, l’application beaucoup moins, et le temps de pose (5-10 min) me semble un peu contraignant vu que c’est encore 1 jour sur 2, ou presque (car parfois je fais un 3ème jour au shampoing sec ). Toutefois ça en vaut largement la peine, et dès que j’aurai espacé, ça me semblera nettement plus gérable !

La base lavante shampoing Aromazone, honnêtement je n’ai pas aimé du tout telle quelle. J’arrive pas à émulsionner, j’ai du mal à rincer, j’ai l’impression que mes cheveux sont encore sales après usage.

J’ai fait un essai en la mélangeant pour moitié avec du miel bien liquide, et quelques gouttes d’huiles essentielles, et franchement ça m’a paru bien mieux, donc je vais tenter d’alterner avec le shikakai pour voir ce que ça donne.

Pour après la piscine, évidemment il me fallait un truc plus pratique, j’ai donc commandé un shampoing Bio Desert Essence Doux sans parfum que je n’ai pas encore reçu.

J’alterne de temps en temps avec le shampoing Lush I love Juicy, que je ne veux pas bazarder quand même (j’avais un flacon de 500ml!), et qui utilisé en alternance une fois sur 2 ou 3, devrait m’aider à espacer les shampoings (I hope !).

Je ne sais pas bien ce que je vais faire de toutes mes huiles essentielles, j’en ajoute dans mes hennés et dans mes masques, mais c’est à peu près tout pour l’instant, car finalement le principe du shikakai m’a bien plus convaincue !

Je viens d’ailleurs de commander d’autres poudres de lavages qui sont également des soins : Neem, Sidr, etc… je vous raconterai la suite quand j’aurai testé !

En attendant, j’ai mon rêve de devenir rousse qui me travaille…

La santé du cheveu, ça aide à se sentir belle, et donc bien !

Publicités
02/02/2014

Cosmétiques maison : le crash test

A part mon henné refait une ou deux fois, je n’avais jamais mis trop de plantes ou de trucs naturels sur ma tête. J’ai toujours plutôt fait confiance aux produits du commerce, et jusque récemment, ça se passait plutôt pas mal.

Le seul truc constant, c’est que j’ai toujours eu les cheveux gras, obligée de les laver tous les deux jours, et le deuxième jour ça avait déjà tendance à ne pas être très glamour. Il y a un mois ou deux, j’ai décidé de tester le truc de ma petite soeur pour espacer les shampoings : utiliser le shampoing I love Juicy de Lush, qui nettoie bien en profondeur et qui lui avait permis de passer de 2 à 4 jours. Sans silicone, je me disais que c’était un premier pas vers plus de naturel.

CATASTROPHE ! Chez moi, ça n’a pas du tout marché : à part 2 semaines où mes cheveux étaient légers et j’ai bien cru que ça irait, après je me suis retrouvée avec un cuir chevelu hyper irrité, qui gratte, plein de pellicules grasses, et mes cheveux se sont retrouvés encore plus gras, ternes, moches. Désemparée, j’ai fait quelques recherches pour internet et j’ai compris que les SLS (sodium Lauryl Sulfate) présents en grande quantité dans les shampoings Lush (et la plupart des shampoings du commerce) étaient très agressifs pour le cuir chevelu. Or, attaque ton cuir chevelu, il te le rend !

nb quand même : je confirme que ma soeur l’utilise toujours et que ça lui convient très bien : on est tous différents, et puis en ce moment j’ai beaucoup de stress et de fatigue, ce qui n’aide pas.

Pour ma part, j’ai donc continué mes pérégrinations sur la toile à la recherche d’une solution (naturelle cette fois) à mon problème. Je n’avais pas envie de revenir aux shampoings siliconés et chimiques, et ça tombe bien parce qu’en cherchant « cuir chevelu irrité / qui démange » je suis tombée très vite sur plein de supers blogs expliquant des recettes naturelles pour tous les problèmes de cheveux.

C’est comme ça que j’ai découvert la mine de produits bio et naturels qu’est Aromazone. Bon. Une mine, oui, mais une telle mine que je n’ai pas réussi à faire mon choix, trop novice que j’étais (le site mériterait une vraie révolution et des outils d’aide au choix !). Donc j’ai préféré me rendre à la boutique, à Paris. Je ne le savais pas, mais c’est la seule boutique en Europe, et elle ouvrait justement hier (remplaçant une autre plus petite). Il y avait un monde incroyable. J’ai eu du mal à dégoter une vendeuse pour me conseiller. Mais j’ai fini par y arriver.

Je pensais repartir avec une base lavante pour shampoing et 2-3 huiles essentielles ou autres produits végétaux. Or, la première chose qu’elle m’a conseillée, c’est de remplacer mes shampoings par de la poudre de shikakai. En gros, mettre de la poudre dans de l’eau, et se laver les cheveux avec. Et ça, à chaque shampoing. Pour moi c’était un changement un peu trop radical, et je ne me voyais pas trop, dans ma routine du matin où je cours toujours après le temps, me préparer ma dose, laisser le temps de la pose, et laver bien soigneusement cette pâte de ma tête. Mais j’avoue que ça m’a intriguée, donc j’ai mis la poudre dans mon panier, pour la tester le week-end (ça tombe bien on est le week-end!).

J’ai également pris la base lavante, et des huiles essentielles réputées pour traiter les cuirs chevelus irrités et/ou les cheveux gras : Huile essentiel de cade, de Bay St Thomas et de Camomille allemande. Il y en a plein d’autres, en fait, qui ont aussi ces propriétés, ainsi que d’autres ingrédients comme la poudre de bardane, la pivoine… bref, encore une fois c’est dur de faire son choix, donc on essaye et si ça ne va pas, on peut tester autre chose. Sur le site Aromazone il y a plein de fiches recettes et de dossiers pour chaque cas.

produits-cosmetiques-naturels-latelier-equilibre

Attention avec les huiles essentielles, il faut se limite à 2-3 gouttes max par dose de shampoing (ou un peu plus si vous avez les cheveux très épais et très longs).

En rentrant, j’ai à nouveau fouiné sur la toile pour trouver des conseils pour utiliser ce shikakai en masque, car j’avais envie et le temps d’en faire un aujourd’hui. Je suis tombée sur la vidéo d’Audrey et son masque oeuf, miel et shikakai. Et puis j’ai aussi lu des trucs sur les bains d’huile : masser son crâne avec un peu d’huile (adaptée à son type de cheveu) au bout des doigts, et laisser poser toute la nuit. J’avais de l’huile de sésame (Centifolia) achetée avec mon henné, et j’ai lu que c’était justement bon pour les peaux irrités, desquamantes. Donc j’ai commencé par mettre un peu d’huile au bout de mes doigts et masser légèrement. Je me suis couchée comme ça.

Ce matin, j’ai préparé un masque adapté de la recette d’Audrey en ajoutant simplement des huiles essentielles.

Ca donne donc :

– 1 oeuf

– 4 cuillères à café bombées de poudre de shikakai (25g environ)

– Du miel – j’ai pris le seul que j’ai, du bon miel de montagne, mais je me rachèterai un miel « basique » pour ces usages

– 1 goutte d’HE de cade, 1 goutte d’HE de Bay Saint Thomas, 1 goutte d’HE de camomille allemande.

– de l’eau tiède.

Le tout mis dans un tupperware, on secoue, on étale en en mettant bien sur les racines puis en continuant sur les longueurs. Hop emballé dans du cellophane. Je n’ai pu laisser poser qu’1/2h (faute de temps), mais je me suis dit que ce n’était pas plus mal de ne pas trop laisser au cas où les HE finiraient pas être agressives.

Au bout de ce temps, j’ai rincé à l’eau tiède (pour ne pas faire cuire les oeufs) et j’ai fini par un spray de rinçage au vinaigre de cidre (acheté aussi en même temps que le henné) pour resserrer les écailles. On peut carrément remplir une bouteille d’eau et ajouter une cuillère à soupe de vinaigre, et finir le rinçage  avec ça.
Le résultat ? des cheveux doux, étonnamment lisses (normalement ils frisottent plus), légers, et surtout une super odeur de miel 🙂
A un endroit on dirait qu’il y a un léger film gras qui reste, je verrai bien demain ce que ça donne. En tout cas, pas de démangeaisons à ce stade. Franchement, mes cheveux étaient ternes après les shampoings lush, là ils sont brillants, on voit qu’ils ont été bien nourris et que le lavage a été très doux.
Je compte me faire ce masque 1 fois par semaine, et les jours où je bosse j’utiliserai plutôt la base lavante douce Aromazone + 2 gouttes d’HE au choix parmi celles achetées.

Pour l’instant, je suis convaincue et j’ai très envie de continuer ! Après je n’ai pas envie d’acheter des dizaines de produits donc je vais rester sur des choses simples comme celles-ci. Et quand j’aurai fini la base lavante ou le shikakai, je verrai si je continue ou non.

A ce sujet pour info, il y a aussi plein de recettes de shampoings aux oeufs sur la toile, si vous avez envie de tester des recettes naturelles sans acheter quoi que ce soit de spécifique.

Et vous, vous avez des problèmes de cheveux ou de peau ? Vous avez déjà testé les trucs nature et faits maison ?

 

EDIT : à la fin de la journée, quelques démangeaisons sont revenues (en même temps c’est sûr que mon cuir chevelu ne va pas guérir en juste un masque)

Ce matin, soit 24 h après, je trouve mes cheveux encore légers et propres.

14/01/2013

De beaux cheveux avec le henné

Depuis quelque temps, mes cheveux étaient ternissimes (au moins !). Je suis châtain clair, et j’avais quelques reflets blonds (pour certains naturels, pour d’autres un peu moins). Mais le tout était vraiment sans lumière, triste…

Récemment, donc, j’ai eu très envie de me faire une couleur, pour redonner de la brillance à ma tignasse, mais aussi pour y mettre un peu plus de personnalité. J’étais très tentée par un roux flamboyant (pas trop vif quand même), très tendance en ce moment, et si sensuel !
J’ai cherché de par le web pour dénicher la couleur idéale que je pourrais trouver dans le commerce, et appliquer moi-même. Ne voulant pas prendre de risque en cas de ratage, je voulais plutôt faire du ton sur ton, et j’ai trouvé le choix vraiment limité… au final je n’ai pas trouvé la couleur de mes rêves.

Et puis, au fil de mes pérégrinations digitales, de clic en clic, j’ai fini par tomber par hasard sur des histoires de colorations naturelles, de henné… Surtout, j’ai découvert les bienfaits de ces colorations aux plantes, qui ne sont pas seulement bénéfiques en comparaison aux colorations chimiques (dont l’agressivité est bien connue), mais aussi bénéfiques par rapport au fait de ne rien faire sur ses cheveux ! Le henné, en tout cas, est un vrai soin, qui gaine le cheveu et lui donne plus de volume, assainit le cuir chevelu (génial pour mon crâne gras !), et lui donne une brillance éclatante.
Et puis, et là j’ai honte de mon inculture concernant le henné, j’ai découvert qu’on pouvait en tirer plein de couleurs différentes, en ajoutant au henné naturel qui de la camomille, qui du curcuma, qui de l’indigo ou du brou de noix… bref on fait sa petite tambouille selon le résultat recherché !

Et puis là, je suis tombée sur ce blog et ce résultat, et j’ai été à 100% convaincue !

J’ai quand même encore fait de nombreuses recherches pour découvrir les mystères du henné et de son application, pour être sûre de ne pas me retrouver couleur carotte, ou pire, verdâtre ! J’étais inquiète à l’idée de me tromper…

Pour ce premier henné, j’ai pris le risque d’une application en solo, ayant les cheveux très courts. Sinon c’est plus facile de demander à une amie. J’ai décidé de suivre la recette trouvée précédemment, presque à la lettre (mais pas tout à fait, il faut toujours que je rajoute mon grain de sel!), mais en laissant poser seulement 1h – 1h15, pour n’avoir que des reflets, et pas une coloration trop intense.

J’ai donc mis :

– 50g de henné naturel

– 25g de poudre de camomille

– 15g de curcuma car c’est tout ce qu’il me restait

-10g de cannelle pour compléter

– 20gouttes d’huile essentielle de citron

– 1/2 yaourt nature pour hydrater les cheveux (le henné peut les dessécher)

– 1 cuillère à soupe de macérat d’amla (poudre d’amla dans de l’huile de coco) : l’amla fixe la couleur, l’huile hydrate

J’ai fait bouillir de l’eau, et je l’ai versée  pour délayer ce mélange. J’ai mis ma tenue de combat, mis du papier journal au fond de la baignoire, protégé les contours du visage avec de l’huile, et hop, j’ai mis le henné et emballé le tout bien comme il faut dans du cellophane. J’ai rincé 1h10 plus tard.

Au début, j’avoue avoir été un peu effrayée du résultat, bien trop intense à mon goût malgré le faible temps de pose ! Il était vraiment très cuivré à tendance orangée, ça faisait un peu peur… Mais 2-3 shampoings plus tard le henné a dégorgé et je crois avoir ma couleur définitive, dont je suis absolument fan ! Il manque un peu de reflets blonds (sans doute dus à la pénurie de curcuma), mais j’adore ! Ça a vraiment illuminé la teinte, donné des reflets cuivrés/roux mais pas trop rouges. Et je suis contente car ce n’est pas trop différent de ma teinte naturelle, donc j’espère ne pas avoir trop d’effets racines. Et surtout, mes cheveux sont brillants, épaissis… éclatants de santé ! Je n’ai pas pris de photos avant, mais voici le résultat (photos prises moi-même, donc pas très nettes, on ne voit pas l’aspect brillant du cheveu !).

 DSC_8228

DSC_8227

Avec le henné, vous pouvez aussi avoir du châtain, du brun, et même du blond (si vous avez déjà les cheveux clairs). Donc pourquoi abimer ses cheveux avec les colorations chimiques, quand on peut avoir un si beau résultat, et soigner ses cheveux, avec les plantes ? Quand on sait qu’on recommande aux femmes enceintes de ne plus se teindre les cheveux avec des produits chimiques, on se demande ce qui peut bien passer dans le sang …

Et vous, vous vous colorez les cheveux ? Vous avez déjà essayé le henné ?