Archive for décembre, 2012

17/12/2012

Des bienfaits des débuts de relation amoureuse…

Ah, l’amour…n’est-ce pas le le meilleur des remèdes ? Tout du moins, les débuts de relations… si, vous savez, quand vous avez encore des papillons dans le ventre à chaque rendez-vous, voire même à chaque SMS reçu !

aspergers-love

En ce qui me concerne, cette période est particulièrement efficace sur mon bien-être général :

* Je me nourris d’amour et d’eau fraîche : l’appétit coupé par les palpitations amoureuses, je mange peu et très sain, n’étant plus du tout attirées par les chocolats et autres cochonneries grasses et sucrées. Je perds du poids plus vite que jamais et ma peau est éclatante de santé… Bon, cette période là ne dure que quelques semaines, ensuite on se met à partager de bons repas en amoureux, il faut commencer à se méfier 😉

* Je suis coquette : particulièrement attentive à ma tenue et plus féminine en général. Je me sens belle, et d’ailleurs dans ces moments là, je le suis ! Les compliments de l’autre me donnent confiance en moi et je me sens plus forte.

* Je fais du sport : non non, je ne me remets pas spécialement au sport, mais les quelques ébats nocturnes doivent quand même avoir un effet raffermissant 🙂 en tout cas, ils sont particulièrement euphorisants ! Je ne sais pas vous, mais moi, j’en redemande 😉

* J’apprivoise mon corps et j’oublie mes complexes : par le truchement même de ces ébats précités,  et au travers du regard adorateur de mon compagnon, je supporte de mieux en mieux mon bidon mou (qui par ailleurs a réduit de volume au point numéro 1) et finirait presque par l’oublier…

Alors il n’y a plus qu’à espérer que ça dure, et souhaiter la même euphorie à toutes et tous en cette période de fêtes !

Des bises !

Publicités
12/12/2012

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

J’ai connu grâce à une amie ce joli poème de Chaplin qui est très beau de vérité. Je vous laisse le découvrir…

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle l’estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle l’authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle la maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle le respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle l’amour-propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça la simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis le présent, là où la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois… Cela s’appelle la plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux.
Cela s’appelle le savoir-vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent les étoiles.

Charlie Chaplin

 

Maintenant, je vous laisse le soin d’appliquer cela dans votre vie quotidienne : vivre l’instant présent, être authentique en toute circonstance, ne pas se laisser polluer par ce qui nous est toxique, le tout en se respectant et en respectant les autres…

Pour aller plus loin, voici une interview de Christophe André sur le sujet et un conseil lecture du même auteur.

christophe-andre-estime-de-soi